Bordeaux - Parc des Expositions, 
30 & 31 mars 2023

A@W Newsletter

A Paris, Avenier Cornejo signe un projet humaniste

15 septembre 2022

Situé dans le 20e arrondissement parisien, l’ensemble, réalisé avec finesse par l’agence d’architecture parisienne Avenier Cornejo (Christelle Avenier et Miguel Cornejo), offre un environnement paisible et ajusté à des personnes âgées. Améliorer le cadre de vie et offrir le grand confort dans une architecture sobre et généreuse est la clé de voûte de cette opération qui s’immisce avec habileté dans un contexte urbain dense.


Par Sipane Hoh

 



 

Rebaptisé « Sara Weill-Raynal » -en hommage à l’ex-médecin et militante socialiste parisienne-, l’ancien établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Belleville a subi une restructuration lourde ainsi qu’une extension. C’est une intervention qui répond non seulement aux diverses exigences d’un programme, mais en tire le meilleur pour devenir un exemple dans son genre.

 

Les architectes de l’agence Avenier Cornejo sont reconnus par leurs édifices élégants et de bonne facture. Au 178 rue Pelleport, à Paris, le duo puise encore une fois dans l’existant pour offrir aux résidents, ainsi qu’aux soignants, des espaces de vie fonctionnels dans un ensemble labellisé Haute Qualité Environnementale (HQE) et Bâtiment Basse Consommation (BBC). Une résidence à la pointe des nouveautés, dotée de performances énergétiques optimisées.

 



 



 

Une architecture capable de surprendre

 

Inscrit alors dans la continuité des actions de construction et de restructuration menées par le Centre d’action social de la ville de Paris (CASVP), le renouvellement visait à régénérer la qualité de l’offre des maisons médicalisées sur l’ensemble du territoire parisien. En effet, dans un contexte troublé par certaines révélations concernant les conditions de vie dans plusieurs Ehpad, la réhabilitation ainsi que la réorganisation de la résidence Sara Weill-Raynal apportent plusieurs solutions qui adoucissent le cadre de vie des utilisateurs des lieux.

 

L’opération consiste à créer 460 m² supplémentaires et à augmenter le nombre des chambres de 89 à 94. L’augmentation du volume bâti s’est opérée côté rue, étant donné que, côté jardin, la présence d’un espace vert protégé a interdit tout accroissement. A l’heure où l’architecture tend vers certains standards, où les architectes deviennent de plus en plus sensibles aux sujets de réhabilitation, l’agence Avenier Cornejo pousse les réflexions, creuse les méninges et, malgré le nombre des contraintes, engendre une architecture capable de surprendre. Même si, dans leur geste, ils réutilisent la trame existante, ils proposent une extension qui dispose de son propre système structurel et de ses propres fondations, le tout dans un langage éthéré aux finitions subtiles, caractérisées par de larges menuiseries boisées et des revêtements de sols lumineux. Tout a été pensé pour générer des espaces adaptés à tous.

 



 



 

Proposer le meilleur

 

Pour la réalisation des façades, les architectes ont utilisé la brique, un matériau millénaire qui participe à l’identité du quartier, offre une bonne régulation à l’humidité et y résiste parfaitement. Une matière rationnelle, économique, naturelle et durable qui se démarque par son aspect rigoureux et, mis à part son côté plastique avenant, possède une multitude de qualités. Pour la petite histoire, la brique utilisée par l’agence Avenier Cornejo est la Kolumba, la même brique développée par Peter Zumthor qui a réalisé, en collaboration avec Petersen Tegl en 2000, le Musée de l’église Sainte-Colombe de Cologne. Une référence respectable qui démontre toute l’exigence des architectes et leur volonté de proposer le meilleur. Les ouvertures généreuses sont occultées par la présence de brise-soleils ; un choix qui apporte la lumière et favorise les vues extérieures, tout en préservant l’intimité. Une relation subtile entre intérieur et extérieur au profit de l’utilisateur des lieux. Notons par ailleurs que l’ensemble donne sur un espace extérieur arboré en cœur d’îlot, agrémenté de larges assises en bois et doté d’un parcours végétal adapté aux contraintes de mobilité des résidents.

 



 



 

Lieux de rencontres et de convivialité

 

A l’intérieur de l’édifice, les divers espaces adoptent les nouvelles normes. Les architectes ont conçu plusieurs lieux de rencontres et de convivialité. Ces derniers sont ouverts sur la circulation horizontale et se caractérisent par leur ambiance chaleureuse et lumineuse. Une incitation à y retourner le plus souvent possible pour s’adonner à des activités collectives. De même, la restructuration des entités d’hébergement a permis d’accueillir des salles de bain privatives sur l’ensemble des 94 chambres proposées. L’ancien édifice vieillissant n’est plus. A sa place, un nouvel Ehpad voit le jour !


© toutes les photos: Charly Broyez

 

A Paris, Avenier Cornejo signe un projet humaniste
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici !

En collaboration avec

 

 

 

 

 

Design & Plan

Médias