Bordeaux - Parc des Expositions, 
30 & 31 mars 2023

A@W Newsletter

Au Havre, K Architectures puise dans l’histoire

17 mars 2022

Au Havre, dans le quartier Danton en pleine requalification, l’agence d’architecture parisienne K Architectures, gérée conjointement par Karine Herman et Jérôme Sigwalt, vient de livrer un équipement socioculturel et sportif qui puise dans l’histoire pour générer une architecture nouvelle identifiable de tous.

 

Par Sipane Hoh 

  


© Sophie Oddo

 

 

K Architectures n’est pas à son premier projet de ce genre. En effet, l’agence a l’habitude de manier avec une grande dextérité un programme neuf qui tire ses principes du contexte environnant pour s’épanouir et former une entité à part entière, capable de traverser les ans. Au Havre, c’est avec la même ferveur et toute la finesse de leur architecture que Karine Herman et Jérôme Sigwalt nous amènentà la découverte de leur dernière réalisation.

 

 


© Sophie Oddo

 

 

Un projet de concertation

C’est tout d’abord un projet de concertation qui a vu le jour après l’accord de tous les acteurs mais, aussi et surtout, celui des habitants concernés par ce quartier, nous fait savoir Karine Herman. En effet, la réalisation répond non seulement aux diverses exigences environnementales du site, mais elle constitue une réponse franche et formelle aux diverses utilités des usagers.

 

Le programme semble, à première vue, simple. Mais, en réalité, il est beaucoup plus complexe. Il s’agit de faire cohabiter un gymnase, des salles d’activités, une bibliothèque, un atelier numérique et un lieu de rencontre sans oublier un parking public de 117 places situé en infrastructure. Autant dire, un vrai enchevêtrement de tâches et de fonctions que les architectes ont piloté avec tact pour que chaque pièce trouve sa place dans ce grand puzzle architectural.

 

Le résultat est tout simplement une réussite. Car, non seulement le programme est respecté, mais l’ensemble semble fonctionner à merveille au cœur d’un volume magistral, devenu une figure de proue pour tout un quartier.

 

Les architectes nous informent que le projet s’inscrit dans un plan simple qui achève le cadre d’une nouvelle place publique destinée à fédérer le quartier dans cette localité qui commence petit à petit à renaître grâce aux diverses améliorations urbaines. L’édifice de deux étages, identifiable parmi tous et de loin, puise sa composition dans la morphologie archétypale des entrepôts en briques qui peuplaient les docks voisins. Il s’agit, selon les architectes, d’un paysage urbain découpé de toitures à double pente qui est indéniablement lié au patrimoine du Havre. L’édifice, réalisé par K Architectures, fait renaître cette figure ancienne et significative, s’inspire de la matérialité des bâtiments en briques en terre cuite alentours, l’habille en feuilles d’inox brossé et la transforme avec une grande subtilité pour en fabriquer une nouvelle figure abstraite, à la fois généreuse et lumineuse, qui lie le passé et le présent.

 

Tandis que le rez-de-chaussée est destiné aux habitants et comporte des espaces communs à partager -tels qu’un relais lecture, un atelier numérique, un atelier créatif, plusieurs salles d’activités et un atelier cuisine- le niveau supérieur comprend, lui, un plateau multisport de 1.800 m² réservé aux clubs. Les deux étages sont liés par un impressionnant mur d’escalade.

 

 


© Sophie Oddo

 


© Sophie Oddo

 


© Sophie Oddo

 

 

La modularité

L’un des points forts de l’édifice, c’est sa modularité. Donnons, par exemple, le pôle d’accueil qui, outre le fait qu’il joue un important rôle de lien social avec le quartier et offre des vues sur la halle d’escalade et sur les ateliers d’expression, est ouvert à différentes configurations spatiales pour accueillir les activités qu’il propose.


De même, le plateau omnisport -qui est bordé de deux tribunes sur ses flancs et de deux verrières derrière ses lignes de but- est composé de tribunes fixes de 500 places, accessibles par le haut, au deuxième étage, ainsi que de tribunes mobiles qui peuvent hausser la jauge. Ces dernières sont divisées en 13 modules pouvant être manipulés par deux personnes. Des attentions qui font la différence.

 

A l’inverse de l’enveloppe extérieur qui change de teinte selon les différents moments de la journée ou selon les saisons, l’intérieur est drapé de bois. Cette matière, largement représentée, apporte une sensation de chaleur. Notons, par ailleurs, que les architectes ont conçu différents mobiliers. Un petit coup de cœur pour le mobilier de la bibliothèque qui reprend la silhouette de l’édifice.

 

Mis à part leur projet du Havre, K Architectures a réalisé, en 2021, un autre projet tout aussi original. Il s’agit d’un équipement culturel, situé dans le domaine de Bayssan à Béziers, comprenant une salle de spectacle modulable, un restaurant cabaret de 150 places ainsi qu’un amphithéâtre de plein air de 1.000 places assises.


Deux réalisations, deux formes, deux écritures mais une seule conviction : générer une architecture aussi rigoureuse que sensible, aussi résolue que furtive.    

 

Au Havre, K Architectures puise dans l’histoire
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici !

En collaboration avec

 

 

 

 

 

Design & Plan

Médias